COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Natation: un tsunami submerge la natation mondiale

17 septembre 2016 Commentaires fermés sur Natation: un tsunami submerge la natation mondiale
Natation: un tsunami submerge la natation mondiale

Jean-Michel Westelynck, le directeur sportif de la natation, livre un petit point sur la situation de la natation handisport avant la dernière journée de compétition.

Un tsunami submerge la natation mondiale

Les résultats vous les connaissez. La deuxième médaille de bronze d’Elodie, sur 400m NL, a été la bienvenue… Elle image le tsunami qui a submergé la natation internationale à travers la multitude de nouveaux records du monde, paralympiques et continentaux. Témoins, les nouveaux records de la Canadienne Aurélie Rivard sur 100 m NL (59’’31) et sur 400m NL sous les 4.30 (4’29’’96)

Jean-Michel Westelynck explique: « Maintenant, j’en suis sûr, on vient encore de migrer vers une nouvelle ère et la perte de la suprématie des « stars paralympiques » des Jeux de Londres et d’avant est devenue presque habituelle et significative d’un passage de génération. Les grandes nations en tête d’affiche ont mis en œuvre des moyens dont nous ne disposons pas encore (centres nationaux d’entrainement, détection approfondie, professionnalisation encore plus poussée des encadrements, …).

Nous n’avons pas à rougir de ce que nous faisons jusqu’à présent mais cela ne suffit plus. Dans un avenir proche, il faudra repenser le système en y intégrant ces nouvelles donnes. »

Théo Curin continue d’apprendre

Prometteur en début de Jeux, le benjamin de la délégation française lors de ces Jeux paralympiques de Rio a connu une période plus délicate. Et une nouvelle expérience délicate à vivre. 9e et premier réserviste sur le 50 m NL, il a dû se présenter, comme le veut le règlement, en chambre d’appel jusqu’au départ de la course. Pas simple.

Charles Rozoy tombe le record national

Charles Rozoy illustre parfaitement la nouvelle dimension que prend la natation handisport dans le monde. Déjà 4e sur le 100 m papillon, sa course, il récidive sur le 100 m brasse face à des monstres de la spécialité. Idem sur le 50 m NL où il a établi un nouveau record de France en 27’17’’. ON comprend donc que les nageurs français sont en pleine forme, ont parfaitement préparé ce rendez-vous brésilien. Mais cela n’a pas suffi.

Ce samedi, Anita Fatis, Théo Curin (100 m NL), Charles Rozoy (200 m NL) et David Smétanine (50 m NL) sont engagés.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.