COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

André Auberger nous raconte l’histoire du mouvement paralympique

2 octobre 2014 Commentaires fermés sur André Auberger nous raconte l’histoire du mouvement paralympique

Figure incontournable du mouvement handisport et pilier du Comité Paralympique International, André AUBERGER nous raconte les débuts du mouvement paralympique à l’occasion du 25e anniversaire de l’IPC…

Auberger 1

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?
J’ai été très impliqué dans le mouvement paralympique pendant de nombreuses années. Président de la Fédération Française Handisport pendant 27 ans (1980-2007), j’ai représenté la France lors de l’assemblée générale constitutive du Comité Paralympique International (IPC) le 22 septembre 1989 au cours de laquelle j’ai été élu trésorier général.

 

Quel a été l’élément déclencheur pour la création de l’IPC ?
Il y avait à l’époque un comité national de coordination qui regroupait les Fédérations Internationales par type de handicap. Au tout début, c’était la fédération internationale des fauteuils roulants qui gérait le sport pour les personnes handicapées et ce n’est que progressivement que les amputés, les déficients visuels et les Infirmes Moteurs Cérébraux ont été intégrés. C’est après les Jeux Paralympiques de Séoul qui se sont déroulés sur les mêmes installations sportives que les Jeux Olympiques que nous avons pris la décision de nous réunir pour la création de l’IPC.

Quelle a été l’évolution du Comité Paralympique International ?
A l’époque, l’IPC “nouveau-né” n’avait aucun moyen et je me suis rapidement attelé à la recherche de ressources financières. Progressivement et suite à mon élection comme trésorier général du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), j’ai pu tisser un faisceau de relations internationales pour l’IPC avec le Comité International Olympique (CIO), et son Président  de l’époque Juan Antonio SAMARANCH. Je suis très heureux d’avoir contribué à l’institution d’une solidarité paralympique qui s’est traduite dès 1993 par la mise en place d’un programme complet pour les pays en voie de développement de l’IPC. Par la suite, le développement du CIO et le renforcement des accords entre ce dernier et l’IPC ont permis au mouvement paralympique de bénéficier de moyens appréciés. Après 3 mandats de 4 ans (ce qui était la règle) j’ai quitté l’IPC en 2001, fier du devoir accompli, en laissant des finances saines et conséquentes. Sur proposition de Sir Philip CRAVEN, nouveau Président de l’IPC devenant membre de la “commission sport pour tous”. Seul représentant en fauteuil, je suis intervenu régulièrement pendant 8 ans dans divers colloques internationaux pour présenter le mouvement paralympique aux membres du CIO, majoritairement composé des Présidents des Comité Nationaux Olympiques.

La création d’un Comité Paralympique National ?
Sur le plan national, je suis également le président-fondateur du Comité Paralympique et Sportif Français qui a vu le jour le 23 avril 1992 dans l’optique de coordonner les Fédérations Handisport, Sport Adapté et des Sourds mais également avec pour objectif de recevoir les subventions de l’Union Européenne pour les Jeux Paralympiques de Barcelone, Lillehamer, Atlanta et Nagano.

Depuis 1996, le CPSF coordonne l’action et le développement pour les Jeux Paralympiques. J’en ai été le président jusqu’en 2009, laissant ma succession à Gérard MASSON, puis à Emmanuelle ASSMANN en 2013.

A la création du CPSF, il n’y avait pas de salariés et chaque fédération se débrouillait du mieux qu’elle le pouvait. C’est en 2010 que le Ministère des Sports a souhaité voir le CPSF se développer et a détaché une personne pour en assurer la Délégation Générale.

Torche André AubergerQuelle évolution pour le paralympisme ?
Il continuera d’évoluer dans l’esprit qui est le sien, il faudrait encore améliorer le code de classification pour une meilleure coordination et équité entre les types de handicap. Pour moi, le mouvement paralympique a vécu un réel tournant lors des Jeux de Londres tant au niveau médiatique que de la place du sportif au coeur du dispositif.

Un message à transmettre ?
« Les Jeunes, encore les Jeunes, toujours les Jeunes. C’est ce message fort que je lance à l’IPC car les jeunes sont les acteurs de la société de demain, en situation de handicap ou non. Alors, je rêve les yeux ouverts d’une société paritaire permettant à tous ces jeunes handicapés, qu’ils soient d’un pays riche ou en voie de développement, de pouvoir pratiquer des activités sportives comme les autres, avec les autres, et au milieu des autres. C’est encore de l’utopie pour beaucoup, mais c’est cela que demain matin, lorsque j’ouvrirai les yeux sur le monde, je voudrais partager ! »

 

HISTORIQUE
1948 : Premières rencontres sportives à Stoke-Mandeville (GB)
1960 : Premiers Jeux Paralympiques d’été à Rome
1976 : Premiers Jeux Paralympiques d’hiver en Suède
1988 : Première organisation des Jeux Paralympiques dans la même ville que les JO
1989 : Création du Comité Paralympique International (IPC)
1992 : Création d’un Comité Français de liaison pour les activités Physiques et Sportives des Personnes handicapées
1992 : Jeux Olympique et Paralympique d’hiver Tignes-Albertville (France)
1996 : Transformation de l’appellation en « Comité Paralympique et Sportif Français »

© André Auberger – D.Echelard

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.