COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Aviron

15 janvier 2016 Commentaires fermés sur Aviron

Dates : 9 – 11 septembre

Athlètes 96  /  Podiums 4

Londres 2012 2 médailles (2 ARGENT)

Site Lagoa Stadium (Copacabana)

Effectif 7 athlètes : 3 femmes – 4 hommes / 2 bateaux

PrésentationStaffLes athlètes

PRÉSENTATION

Sport olympique depuis l’origine des Jeux Olympiques modernes, l’aviron est devenu une discipline paralympique en 2008 à l’occasion des Jeux de Pékin, avec quatre courses inscrites au programme pour trois classifications fonctionnelles. La pratique de l’handi-aviron existe depuis de nombreuses années mais des initiatives se sont développées d’une manière plus structurée depuis bientôt quinze ans, grâce à la Fédération Française des Société d’Aviron. Sport de plein air, discipline complète par excellence, l’aviron exige coordination, maîtrise de soi, endurance musculaire, esprit d’équipe et respect des autres.

RÉGLEMENTATION

Elle s’appuie sur celle de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA) qui regroupe les compétiteurs par catégories fonctionnelles.

Les trois classifications sont :

AS – Bras et épaules > rameur seul sur siège fixe et ayant usage des bras et des épaules (sportifs paraplégiques hauts ou assimilés).
TA – Tronc et bras > en deux de couple (homme et femme) sur siège fixe et ayant usage du tronc et des bras (sportifs paraplégiques bas ou assimilés, polios, doubles amputés).
LTA – Jambes, tronc et bras > compétition en 4 barré pour équipage mixte avec un handicap minimal et un barreur valide (sportifs présentant un handicap physique, visuel, moteur).

HANDICAP DES PARTICIPANTS

– handicapés physiques : amputés
– handicapés moteur : paraplégiques, myopathes, infirmes moteurs cérébraux
– handicapés sensoriels : aveugles et malvoyants

MATÉRIEL

Le parc d’embarcation comprend plusieurs modèles selon que l’on pratique en compétition internationale FISA : skiff (monoplace), double-scull (biplace) ou quatre avec barreur ; ou en loisir : yoles, yolettes, canoës, ramaplan, outriggers, skiffy… Chaque bateau doit être choisi en fonction du niveau de pratique, du type de handicap et de la sécurité.

© F-Pervillé

Perle


 

Les commentaires sont fermés.