COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Emmanuelle ASSMANN : Faisons de l’Euro 2016 un vecteur du « vivre ensemble »

5 novembre 2015 Commentaires fermés sur Emmanuelle ASSMANN : Faisons de l’Euro 2016 un vecteur du « vivre ensemble »
Emmanuelle ASSMANN : Faisons de l’Euro 2016 un vecteur du « vivre ensemble »

Dans le cadre de l’opération « 11 Tricolore » souhaitée par le Président de la République pour mobiliser l’ensemble de la population autour de l’Euro 2016 de football, Emmanuelle Assmann, Présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, réaffirme sa volonté de permettre aux personnes en situation de handicap d’être accueillies, avec leurs différences, dans les clubs sportifs et de rendre la pratique du sport accessible à tous. Elle choisit de valoriser, le 18 novembre 2015 de 9h30 à 16h30 au complexe sportif Saint-Exupéry de Villebon sur Yvette (Essonne), une manifestation sportive permettant de pratiquer le foot quel que soit le type de handicap des personnes présentes.

 

Le 30 mai 2015 le Président de la République a lancé l’opération « 11 Tricolore », composée de 11 personnalités ambassadrices de l’Euro 2016 (10 juin – 10 juillet 2016) et chargées de mobiliser les français sur différentes thématiques dépassant la seule dimension sportive : l’emploi, l’attractivité de la France, l’accessibilité, la citoyenneté, l’engagement des jeunes, la cohésion sociale, le développement durable…

Désignée pour porter la thématique de l’accessibilité, Emmanuelle Assmann s’engage pleinement dans sa mission considérant que l’Euro 2016 peut être un réel accélérateur de changement.

« Les grandes compétitions sportives tel que l’Euro 2016, au-delà de l’image d’excellence véhiculée par le sport de haut niveau, doivent aussi être l’occasion de valoriser des enjeux sociétaux notamment dans la dimension du « vivre ensemble ». Je crois au pouvoir du sport et d’un tel événement pour participer à l’évolution, ne serait-ce qu’un peu, de notre société. Je suis persuadée que l’Euro 2016 peut être un accélérateur de changement. Pour moi l’accessibilité c’est l’accès pour et par tous aux infrastructures mais aussi à l’offre de pratique sportive. Ces 2 pans sont des vecteurs d’intégration sociale.

Le 18 novembre prochain, en présence des ministres Marisol Touraine, Patrick Kanner accompagnés des secrétaires d’Etat, Thierry Braillard et Ségolène Neuville,  la Présidente du Comité paralympique et Sportif français a choisi de mettre à l’honneur l’action du district de foot et des comités départementaux handisport et du sport adapté de l’Essonne afin de montrer qu’accueillir des personnes en situation de handicap dans les clubs et s’adapter à leurs spécificités c’est possible !

Alors rendez-vous au complexe Saint-Exupéry de Villebon-sur-Yvette (Essonne) de 9h30 à 16h30 où se déroulera une journée sous les couleurs du « Vivre ensemble » avec au programme plusieurs ateliers de football handisport et sport adapté à destination des jeunes pratiquants, des démonstrations sportives, des temps de mise en pratique, un atelier théâtre avec la Compagnie Trimaran, un spectacle interactif, des débats et représentations ludiques sur l’arbitrage, le racisme…

 

En France, les fédérations proposent 5 types de pratique adaptée à tous les handicaps : le cécifoot pour les personnes déficientes visuelles, le foot fauteuil électrique pour les personnes en situation de handicap moteur, le football mal marchant, le football sourds et le futsall pour les personnes en situation de handicap mental ou psychique.

« Je pense que l’Euro 2016, avec les sportifs, les clubs, les bénévoles, les juges-arbitres, les entraîneurs, les médecins, les kinés et bien sûr les supporters peut devenir un symbole d’unité. Et pour cela il est important qu’on ne laisse personne sur le bord de la route et que chacun puisse participer à cette grande fête » poursuit Emmanuelle Assmann. La Présidente souhaite qu’à l’avenir il n’y ait plus de freins à la pratique du sport pour les personnes en situation de handicap. L’Euro 2016 et la mise en lumière d’action comme celle du 18 novembre dans le cadre de l’opération « 11 tricolore » sont des façons d’inciter les clubs, et plus largement la société, à accepter la différence et à lui permettre de s’exprimer.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.