COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Haltérophilie : l’argent au goût amer

12 septembre 2016 Commentaires fermés sur Haltérophilie : l’argent au goût amer
Haltérophilie : l’argent au goût amer

L’équipe de France espérait l’or dans cette épreuve des -73kg avec Souhad Ghazouani. Championne paralympique en titre, détentrice du record du monde à 150kg, la Française était très attendue et avait clairement affiché ses ambitions. Cependant le sport reste aléatoire et Souhad en a fait les frais aujourd’hui.

Dès l’entame du concours, à son 2e essai la Française valide une barre à 140kg, synonyme de nouveau record paralympique, et d’une médaille d’or que l’on a cru un moment acquise. Cependant c’est lors de son 3e essai pour lequel la Française a soulevé une barre à 145kg que le scénario s’est inversé . La nigérianne Nwosu a dévoilé son jeu en validant un essai que l’on croyait hors de sa portée avec une barre à 140kg. En effet lors des deux premier tours, cette dernière avait démarré bien au dessous de la Française avec une première barre à 123kg (quand Souhad était à 135kg), puis une seconde à 125kg (quand Souhad était à 140kg).

Ne restait plus qu’à la Française à valider une dernière barre à 145kg, largement à sa portée.  Pourtant, malgré un soulevé qui semblait  valide, les juges en ont décidé autrement. Malgré une protestation du clan français, la décision est confirmée, la Marseillaise de retentira pas au Pavillon 2 de RioCentro aujourd’hui…

Souhad Ghazouani : mal au cœur de ne pas faire retentir l’hymne

« J’ai eu la médaille d’argent, j’ai du mal à réaliser… Ce qui me fait le plus mal au cœur c’est de ne pas faire retentir l’hymne national ici à Rio.  Un juge a trouvé que j’avais verouillé un bras après l’autre vers la fin, ce qui est interdit par le règlement. Mais, mes deux entraineurs ne l’ont pas vu ainsi, et moi je n’ai pas eu cette impression non plus. Moi j’étais concentrée, je suis là pour pousser, j’ai bien poussé, j’ai fait mon temps d’arrêt, j’ai bien attendu les ordres. A partir de là, c’est difficile pour moi de voir si je suis partie en escalier ou si j’ai fait un rebond. »

La joie malgré tout

« Je suis toujours détentrice du record du monde à 150kg, c’est important pour moi. Néanmoins c’est encore une médaille, ça prouve que je suis toujours présente au rendez-vous, il faudra que mon adversaire fasse attention la prochaine fois car elle ne me passera pas deux fois devant. Je sais ce que je vaux. J’espère être à Tokyo en 2020,si tout va bien d’ici là. »

Photo G. Picout
12 sept - Haltérophilie

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.