COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Le podium en ligne de mire pour l’équipage de Bruno Jourdren

5 septembre 2012 1
Le podium en ligne de mire pour l’équipage de Bruno Jourdren

La breloque est en ligne de mire pour Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary en Sonar. Les trois hommes étaient condamnés à l’exploit après une journée difficile hier mais ils ont réussi à redresser la barre aujourd’hui avec trois belles manches. « On a rien lâché » souffle le barreur, visiblement éprouvé par ces trois régates sous haute tension. Sur la dernière manche, le bateau français était mal engagé mais a réussi à grappiller place après place pour revenir en troisième position et s’ouvrir les portes du podium. Pour obtenir une médaille, quelques conditions doivent être réunies et la première d’entre elle – que la 11eme et dernière manche soit courue – n’est pas des moindres puisque le vent s’annonce très faible demain et qu’aucun départ ne sera lancé après 15h00. Sur le papier, les bookmakers anglais vont s’en donner à cœur joie. Ils sont cinq bateaux suffisamment proches pour se disputer les médailles de bronze et d’argent alors que l’or est déjà promis au Néerlandais. Seul le concurrent anglais pourrait sortir de cette short list. Le jury lui reproche en effet d’avoir passé du polish sur sa coque alors qu’il n’en avait pas le droit.
En 2.4, Damien Seguin sort sa meilleure journée avec des manches ultra bataillées qu’il termine 3ème et 2ème. « Au moins, je me suis fait plaisir sur l’eau aujourd’hui » sourit le double médaillé qui renoue avec son talent quand les conditions deviennent plus tactiques. « Le vent a changé de registre. Les autres jours, il fallait être extrême sur un bord et aujourd’hui, c’était tactique » résume le skipper. Ces performances le réconfortent bien sûr, mais ne suffisent pas à nourrir l’espoir du podium. Mathématiquement, rien n’est impossible – il n’est qu’à sept points du bronze – mais il faudrait compter sur une contre-performance du Néerlandais Thierry Schmitter qui n’est pas du genre à laisser passer sa chance alors qu’il peut encore reprendre l’argent à l’Allemand Heiko Kroger. La Britannique, même si elle marque autant de points (13) en une journée que pendant tout le reste du championnat, est quasiment assurée d’être sacrée, demain, championne paralympique.
______________
Les interviews
Interview de Damien Seguin :
« Au moins, je me suis fait plaisir sur l’eau aujourd’hui. Le vent a changé de registre. Les autres jours, il fallait être extrême sur un bord et aujourd’hui, c’était tactique. Ça me convient mieux. J’ai réussi à évacuer la réclamation d’hier et à me concentrer sur ma course. Je suis content d’avoir perfé mais j’ai quand même des regrets. Cette réclamation qui a duré trois jours, ça m’a plombé. ça s’est joué à très peu de choses. On ne comprend toujours pas pourquoi ils ont maintenu leur décision mais c’est comme ça. Ce matin, je suis parti sur l’eau sans compter les points par rapport aux autres. J’ai fait ma course et c’est ce que je veux refaire demain. »
Interview de Bruno Jourdren :
« On rattrape notre journée d’hier ! Hier, nous étions à sept points de la place de 2 et aujourd’hui, on revient à seulement deux points. On va positiver et on espère que ça va courir demain. »

1 commentaire

  1. Claire-Hélène Toux 5 septembre 2012 at 17 h 58 min -

    J’espère vraiment que la météo sera bonne demain pour les deux bateaux français et les 4 navigateurs. Elles ne sont pas belles les « disqual' » qu’ils se sont pris. Normalement, ce n’est qu’un « jeu de jury » et un mot qui dit la manche annulée pour le bateau, mais là, on dirait que les mots ont pesé sur les navigateurs. En course, demain, vers chaque bouée et vers la ligne. Et sur l’eau, vraiment sur l’eau, ainsi qu’ils savent si bien le faire.