COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Marc TRUFFAUT : Focus sur les INAS Global Games !

8 octobre 2019 Commentaires fermés sur Marc TRUFFAUT : Focus sur les INAS Global Games !
Marc TRUFFAUT : Focus sur les INAS Global Games !

Alors que la délégation française de sport adapté a pris la direction de Brisbane où se dérouleront les Global Games du 12 au 19 octobre, nous avons rencontré Marc TRUFFAUT. Le Président de la Fédération Française de Sport Adapté et de l’INAS nous parle de cet événement mondial.

Comité Paralympique et Sportif Français : Vous êtes à la tête de la Fédération Française de Sport Adapté et de l’INAS, pouvez-vous nous en dire plus sur ces deux entités ?

Marc TRUFFAUT : « La FF Sport Adapté a reçu la délégation pour organiser la pratique sportive des personnes en situation de handicap mental et/ou psychique. Cela comprend tous les types de handicaps mentaux que sont l’autisme, les personnes atteintes de trisomie ou le handicap psychique.
Notre fédération regroupe 65.000 licenciés et nous fédérons 83 disciplines différentes dont 25 championnats de France et différents programmes d’activités :
Nous avons un programme d’activités motrices, qui est le premier programme accessible s’adressant à des personnes qui ne sont pas inscrits dans une démarche de compétition mais simplement de découverte d’activités.
Ensuite, il y a les “Défis“ qui sont des pratiques sportives codifiées, intégrant des participants valides, mais sans pour autant être dans une logique compétitive.
Enfin, nous avons une pratique de sport de compétition, avec divers championnats de France, et une pratique de haut niveau puisque depuis 2009, 7 disciplines sont reconnues de haut niveau par le Ministère des Sports.
Pour chacune d’entre elles, nous avons des pôles France qui sont déployés à travers la France : Reims, Poitiers, Vichy, Bourges et Lans-en-Vercors.
Une pratique de haut niveau qui comprend donc des compétitions internationales sous l’égide de l’INAS (International Sports Federation for Persons with Intellectual Disability) et une pratique paralympique régit par l’IPC (International Paralympic Comittee) pour l’athlétisme, la natation et le tennis de table. Pour résumer, nous avons deux grandes compétitions internationales de référence qui sont organisées par deux entités distinctes.

L’INAS, dont je suis le Président depuis avril 2017, est quant à elle, la fédération internationale qui organise la pratique compétitive des personnes en situation de handicap mental et/ou psychique. C’est l’organisateur des INAS Global Games. »

CPSF : Pouvez-vous nous présenter cette compétition ?

Marc TRUFFAUT :  » Suite à une tricherie de l’équipe espagnole de basket adapté en 2000, les athlètes déficients mentaux ont été écartés du programme des Jeux Paralympiques. Ceux-ci ont fait leur grand retour aux Jeux Paralympiques de Londres, en 2012, suite à une réforme des processus d’éligibilité et de classification.

Durant ce laps de temps, l’INAS a créé les Global Games regroupant le programme complet des compétitions. 
À la différence des Jeux Paralympiques où il n’y a qu’une classe pour les déficients intellectuels, les Global Games comptent 3 classes différentes :

  • II1 : pour les personnes en situation de déficience intellectuelle
  • II2 : pour les personnes atteintes de trisomie
  • II3 : pour les personnes atteintes d’autisme

Comme les Jeux Paralympiques, les Global Games sont organisés tous les 4 ans et nous en sommes à la cinquième édition cette année.

CPSF : Que représente cette compétition pour les athlètes FFSA ?

Marc TRUFFAUT : « Pour les athlètes, c’est la compétition majeure parce qu’elle offre un programme varié en épreuves et plus complet qu’aux Jeux Paralympiques. 
Certes, il n’y a pas la reconnaissance de ces Jeux, mais en termes de performances, nous sommes au-dessus. C’est simplement dû à la densité d’athlètes présents sur les Global Games. Aux Jeux Paralympiques, nous sommes soumis à la règle simple des quotas, ce qui n’est pas le cas dans cette compétition.
Sur cette édition de Brisbane en Australie, il y aura 48 pays différents et plus de 1000 sportifs.

Mais depuis 2011, l’IPC prend en compte les performances établies pendant les Global Games pour la qualification aux Jeux.
Une étape supérieure dans la reconnaissance des Global Games par l’IPC à été franchie depuis l’arrivée d’Andrew Parsons à la présidence du mouvement paralympique international, avec une volonté affirmée de s’appuyer sur les différentes IOSD. Les IOSD sont les différentes fédérations internationales spécifiques par grandes catégories de handicap.

Pour la première fois, l’IPC a communiqué sur l’événement et le Président sera présent lors de la cérémonie d’ouverture. Il y a un réel soutien sur cette manifestation et c’est une excellente chose. »

CPSF : 83 athlètes sélectionnés, quelles sont les ambitions de la délégation française pour cette compétition ?

Marc TRUFFAUT : « Nous savons que l’adversité sera plus importante que lors de la précédente édition en Équateur.
Sur les 48 pays présents, il y en a pour qui ce sera la première participation et nous ne connaissons pas le niveau de tous les adversaires.

En 2015, nous avions obtenu 27 médailles et malgré cette adversité accrue, nous allons essayer d’améliorer ce bilan.
Nous sommes présents en athlétisme, natation, tennis de table, cyclisme, basket et futsal, avec pour certains athlètes et collectifs, la volonté de conserver son titre à l’image de l’Équipe de France de basket-ball. »


Découvrez la délégation française pour les INAS Global Games 2019

Pour suivre l’actualité de l’événement :

En savoir plus sur la Fédération Française de Sport Adapté

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.