Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/38/d375408073/htdocs/instit/index.php:22) in /homepages/38/d375408073/htdocs/instit/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62
FRANCE PARALYMPIQUE – Comité paralympique & sportif français – Parabadminton : Lucas Mazur, persévérance et ambition !

COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Parabadminton : Lucas Mazur, persévérance et ambition !

13 avril 2017 Commentaires fermés sur Parabadminton : Lucas Mazur, persévérance et ambition !

C’est officiel depuis novembre 2015 ! Le badminton intègre le programme des Jeux Paralympiques de Tokyo et fera donc partie des 22 sports que nous retrouverons dans la capitale Japonaise du 25 août au 6 septembre 2020. Elu meilleur joueur mondial par la Fédération Internationale de Badminton (BWF) en 2016, meilleur joueur européen en 2017, rencontre avec Lucas Mazur, étoile montante du parabadminton français…

Si tu devais te décrire en quelques mots ?
J’ai 19 ans, je suis étudiant à Bourges, je mesure 1m93. J’ai été victime d’un AVC à 3 ans mais sportif depuis mes 6 ans, passionné de football entre autres.

 

Depuis quand pratiques-tu le badminton ?
Je pratique le badminton depuis l’âge de 12 ans et j’ai été sélectionné pour la première fois en équipe de France en 2014.

Quelles sont les spécificités du parabadminton par rapport au badminton ?
Il y a eu très peu en ce qui me concerne car je joue sur un terrain classique. Les spécificités sont surtout pour les pratiquants en fauteuil, qui jouent sur demi terrain et sans la partie avant du court, mais également pour les sportifs de catégorie SL3 (handicap important des membres inférieurs) qui jouent sur demi terrain.

 

Peux-tu nous parler de ta préparation pour la saison 2017 ? Combien d’entraînements fais-tu par semaine ?
2017, c’est l’année des Mondiaux donc forcément cela motive pour bosser dur à l’entraînement ! Une ou deux séances par jour, c’est ça le secret en fait… S’entrainer dur mais surtout bien, en cherchant à s’améliorer constamment. Actuellement je suis à 15h/20h d’entraînement par semaine et je suis très satisfait de ce rythme.
Comment gères-tu vie professionnelle, vie privée et ton statut de sportif de haut-niveau ?
Assez difficilement je dois l’avouer car ce n’est pas facile de trouver du temps pour les cours et pour le sport, la balance est souvent déséquilibrée. Mes emplois du temps changent chaque semaine avec l’IUT du coup ce n’est pas simple de prévoir à l’avance. Mais ce n’est pas grave, on s’adapte !

 

Le badminton intègre le programme des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, est-ce que tu y penses ? Quels sont tes objectifs à court et moyen termes ?
Oui j’y pense ! Les Jeux Paralympiques de Tokyo font partie de mes objectifs, et mes proches m’en parlent constamment (rire). A court et moyen terme, ce sont les Championnats du Monde 2017, 2019 qui seront extrêmement importants pour les Jeux de Tokyo, ils vont « annoncer la couleur ». Sur du plus long terme, je dirais que c’est d’être présent sur la durée, être capable de faire 4 ou 5 paralympiades, mais ça… seul mon corps me le dira !
Quel est ton état d’esprit avant un match ?
Je suis concentré sur ce que j’ai à faire, je réfléchis beaucoup, j’écoute de la musique. Etre bien sur l’avant-match est primordial pour l’entrée dans la compétition.

 

Quel est ton meilleur souvenir lors d’une compétition ?
La finale des Mondiaux 2015 avec ma place de vice-champion du monde en Angleterre sans hésiter ! Il y avait une atmosphère bien différente des autres compétitions ce jour-là. J’étais dans ma bulle, et mon travail acharné et persévérant a enfin payé !

 

Elu meilleur joueur mondial par la BWF en 2016, meilleur joueur européen en 2017, qu’est-ce que cela représente pour toi.
La reconnaissance d’une année 2016 hors norme, qui fut la meilleure de ma jeune carrière !
Biographie

Age 19 ans
Club AB Salbris
Profession Etudiant
Handicap membre inférieur
Catégorie SL4

 

Palmarès
Championnat du Monde 2015

Médaillé d’argent

Championnats d’Europe 2016 et 2014
Médaillé d’or

 

 
LES DIFFERENTES CATEGORIES DE HANDICAPS

Handicap de membre inférieur (assis)
WH1: joueur en fauteuil « sans abdominaux »
WH2 : joueur en fauteuil « avec abdominaux »

Pour jouer en toute sécurité un joueur en fauteuil doit avoir une roulette anti-bascule.

Handicap de membre inférieur (debout)
SL3
 : joueur debout ayant un handicap touchant un membre inférieur et ne pouvant pas courir.
SL4 : joueur debout ayant un handicap touchant un membre inférieur et pouvant courir.

SU5 Handicap membre supérieur (debout) 
SS6
Les personnes de petites tailles (debout)

 

Aux Jeux Paralympiques de Tokyo, il y aura jusqu’à 21 podiums possibles (sous réserve de modifications) : 12 titres en simple, 6 en double et 3 en double mixte.

A savoir que pour les doubles, les joueurs peuvent être mélangés dans leurs catégories (assis ou debout) mais les paires adverses doivent avoir le même équilibre au niveau du handicap. Par exemple, les joueurs en fauteuil sont regroupés en une seule catégorie donc WH1 et WH2 et la paire ne peut pas dépasser 4 points. WH1 = 1 point et WH2= 2 points donc les combinaisons possibles sont : WH1 et WH1 ou WH1 et WH2 mais pas WH2 et WH2.

Copyright et informations > Fédération Française de Badminton

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

new balance femmeJordan chaussurejordan scarpeair jordan femmejordan femmejordan hommejordan chaussureAir max femme