COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

PyeongChang 2018, Jean-Marie Frichet, chef de mission de l’Équipe de France Paralympique

8 mars 2017 Commentaires fermés sur PyeongChang 2018, Jean-Marie Frichet, chef de mission de l’Équipe de France Paralympique
PyeongChang 2018, Jean-Marie Frichet, chef de mission de l’Équipe de France Paralympique

Un an avant le lever de rideau à PyeongChang, rencontre avec Jean-Marie Frichet, désigné chef de mission pour ces XIIe Jeux Paralympiques d’hiver !

Quelle a été votre réaction à l’annonce de votre nomination en tant que chef de mission pour les Jeux Paralympiques de PyeongChang 2018 ?
J’ai été très honoré de la confiance qui m’a été témoignée et j’en suis profondément reconnaissant.

 
Comment voyez-vous le rôle du chef de mission ?

Le chef de mission doit créer une dynamique et une cohésion entre les cadres et coureurs des différentes Equipes de France par discipline pour ne faire plus qu’une Equipe Paralympique.

Son rôle est de diriger cette équipe qui a l’objectif colossal de livrer les meilleures performances sur la scène internationale et de s’assurer, dans cette perspective, que les athlètes français disposeront de conditions de fonctionnement optimales durant la période des Jeux. Pour cela il travaille en relation avec les équipes du CPSF afin d’accompagner au mieux les besoins des sportifs et cadres tous issus, pour les Jeux d’hiver, de la Fédération Française Handisport (FFH).

 

Vous avez participé à plusieurs paralympiades en tant que guide et directeur du ski handisport, pouvez-vous nous parler de votre vision de l’évolution des Jeux Paralympiques ?

J’ai participé en 1988 à mes premiers Jeux comme guide de Stéphane SAAS (mal voyant catégorie B2). De nombreux changements ont eu lieu depuis tant d’un point de vue de l’évolution du matériel que de la reconnaissance apportée aux sportifs paralympiques au travers d’une médiatisation de plus en plus grande. Aujourd’hui on peut dire que les Jeux Paralympiques se rapprochent de plus en plus des Jeux Olympiques tant d’un point de vue des performances que de la reconnaissance.

 

Comment concevez-vous le séjour de l’équipe de France Paralympique à PyeongChang et comment préparez-vous les Jeux ? Quelles sont les valeurs et les messages que vous souhaitez transmettre ?

Comme je l’ai déjà exprimé, il est important que nous arrivions à créer un esprit collectif et que nous parvenions à faire vivre une seule et grande équipe de France Paralympique.

L’objectif du CPSF et, de fait, du chef de mission, est de tout mettre en œuvre pour que l’expérience des Jeux soit la plus réussie possible et vienne concrétiser la préparation menée par les sportifs et cadres de la FFH ces dernières années. Je tiens également à mettre en avant le travail des bénévoles. Il ne faut pas oublier que si le handisport est actuellement reconnu et très convoité c’est grâce à des bénévoles passionnés et des clubs handisport et valides qui se sont investis sans limite auprès des personnes handicapés. Ils ont partagé au coté des athlètes la passion du sport en l’adaptant aux différents handicaps. Il faut travailler « main dans la main » entre professionnels et bénévoles associatifs. L’aspect financier ne doit pas être l’unique motivation des professionnels.

 

Vous revenez du séminaire des Chefs de mission à PyeongChang, pouvez-vous nous en parler et nous faire part de l’état d’avancement du Comité d’Organisation à 1 an des Jeux ?

Le séminaire c’est  bien déroulé. Le comité d’organisation a donné toutes les informations utiles et répondu aux questions posées par les 35 pays représentés. Je suis convaincu que tout sera mis en œuvre pour répondre au mieux aux besoins des comités nationaux d’un point de vue logistique et afin de faciliter leur installation et leur vie au village.

Nous avons visité les différents sites de compétition paralympiques qui sont opérationnels même s’il reste quelques bâtiments techniques à terminer ainsi que les routes d’accès. Les compétitions tests (snowboard, nordique, alpin) qui vont se dérouler du 10 au 18 mars prochains seront une bonne occasion pour les skieurs de prendre leurs marques et pour leur encadrement de faire des retours au CPSF afin d’envisager ensemble la façon de mettre les athlètes dans les meilleures conditions possibles pour performer en 2018. L’hébergement reste à ce jour un challenge. Le nombre de lits est en effet insuffisant par rapport à la population attendue, notamment près du site de l’alpin, et les hôtels en construction ne seront pas superflus…

Au village paralympique, les travaux ne sont pas terminés mais bien avancés. Tout devrait être prêt dans les délais.

Le comité d’organisation met tout en œuvre pour nous accueillir dans les meilleures conditions et je suis persuadé que les Jeux paralympiques de PyeongChang 2018 seront une fête fantastique où les sportifs paralympiques pourront pleinement s’exprimer et inspirer, à travers leurs exploits, l’ensemble de la population.

 

PARCOURS PROFESSIONNEL
Institut National des Invalides, Paris
1981/2010 Menuisier
Depuis 2010 Technicien fauteuil

PARCOURS ASSOCIATIF
1981/1994 Responsable et entraîneur section ski du Cercle Sportif des Invalides
1982 Création d’une méthode de guidage des non-voyants en ski alpin
1991 Reconnaissance du guidage par les Japonais et organisation d’un stage spécifique pour former les guides non-voyants Japonais
1992/2006 Membre du Comité Directeur du comité de ski de Paris à la FFS
1993 Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports
1994 Médaille d’argent de Matignon
1994/2009 Membre de la Commission des sports pour handicapés visuels à la FFH
2000/2010 Directeur technique Fédéral ski à la Fédération Française Handisport
2004/2009 Responsable international du ski alpin à l’IBSA
2010/2016 Trésorier de la commission ski alpin et nordique à la Fédération Française Handisport
2011/2016 Encadrant sur des stages de ski pour les militaires blessés avec le CSINI

PARCOURS SPORTIF
1982/1999 Athlète de haut-niveau (guide) pour accompagner les skieurs déficients visuels
1988 Jeux Paralympiques d’Innsbruck – Guide de Stéphane Saas
Argent en slalom géant et en descente
1992 Jeux Paralympiques de Tignes/Albertville – Guide de Stéphane Saas
Or en slalom géant et en super géant
1994 Jeux Paralympiques de Lillehammer – Guide de Stéphane Saas
Or en super géant, slalom géant, slalom spécial Argent en descente
1998 Jeux Paralympiques de Nagano – Porte drapeau de la délégation française

 

PYEONGCHANG 2018 EN CHIFFRES
9 au 18 mars 2018
45 pays
 
670 athlètes
80 médailles distribuées

6 sports > Ski alpin, Biathlon, Ski nordique, Snowboard, Hockey sur Luge, Curling fauteuil

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.