COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Souhad Ghazouani soulève de l’or !

30 mars 2016 Commentaires fermés sur Souhad Ghazouani soulève de l’or !
Souhad Ghazouani soulève de l’or !

Récemment rentrée de Malaisie où se déroulait la Coupe du Monde d’haltérophilie (24-28 février), Souhad ramène une nouvelle médaille d’Or qui s’ajoute à son palmarès déjà bien fourni, de bon augure en cette année paralympique. Actuellement en pleine préparation en vue du Brésil, la lilloise s’arrête quelques instants entre deux entraînements pour nous parler des moments marquants de sa carrière et de ses nouveaux objectifs.

 

Si tu devais te décrire en quelques mots ?
Je dirais que je suis… spontanée et déterminée !

 

Depuis quand pratiques-tu l’Haltérophilie ?
J’ai soulevé ma première barre à l’âge de 6 ans, mais je pratique régulièrement depuis mes 15 ans.

 

Sans titre-3Tu reviens justement de Malaisie où tu termines à la première place, comment s’est déroulée la Coupe du Monde?
Il manquait un peu de concurrence dans ma catégorie et mes principales rivales n’étaient pas présentes. La deuxième était assez loin, avec près de 30kg d’écart de ma première barre.

 

Peux-tu nous parler de ta préparation pour la saison 2016 ? Combien d’entraînements fais-tu par semaine ?
Cela varie selon les phases de travail mais en moyenne, je m’entraîne trois fois par semaine sur le développé coucher et je fais une à deux séances de renforcement musculaire.

Quand as-tu été sélectionnée pour la première fois en Équipe de France ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
Ma première sélection remonte aux années 2000. Pour moi, c’est une grande fierté de représenter mon pays, et encore plus quand l’hymne national français retentit dans une salle de compétition.

 

Comment gères-tu vie professionnelle, vie privée et ton statut de sportive de haut niveau ?
Je me consacre à 100% à l’Haltérophilie. Entre ma vie privée et vie sportive, j’essaye de placer quelque barrière.

 

Penses-tu déjà aux Jeux Paralympiques de Rio ? Quels sont tes objectifs à court et moyen termes ?
Oui je pense un peu aux Jeux. J’ai terminé avec une médaille de bronze aux Jeux de Pékin et j’ai atteint le graal en montant sur la plus haute marche du podium à Londres. Mais cette année, je devrais être à nouveau dans la catégorie de mon adversaire, la chinoise « Fu », qui m’avait battue aux Jeux d’Athènes en 2004 avec une barre à 130kg. J’espère bien prendre ma revanche à Rio !

Quel est ton état d’esprit avant une compétition ?
Au moment de la compétition, toute la préparation est finie, on ne peut plus rien changer, il ne me reste qu’à donner le meilleur de moi-même.

 

Quel est ton meilleur souvenir lors d’une compétition?
Mon meilleur souvenir était en 2012 au Jeux de Londres lorsque j’ai entendu l’hymne national retentir pour célébrer ma première médaille d’or paralympique !

 

 

souhadBiographie

Age 34 ans, née le 7 août 1982 à Saint-Saulve (59)
Club ASPTT Lille Métropole
Handicap Paraplégie
Catégorie 73 kg

Palmarès
Jeux Paralympiques
2012 > Or
2008 > Bronze
2004 > Argent

Championnats de Monde
2010 > Or
2006 > Argent

Championnats d’Europe
2013 > Or
2011 > Or
2007 > Or

 

© F-Pervillé (Jeux Paralympiques de Londres)
Fédération Française Handisport

 

ZOOM SUR RIO ET L’HALTEROPHILIE

Dates 8 – 15 septembre

Athlètes 180 / Podiums 20

Londres 2012 1 médaille française (OR)

Site Riocentro – Pavillon 2 (Barra)

 

PRÉSENTATION

Appelé à tort haltérophilie (nom réservé à l’ensemble des mouvements pratiqués debout ; arraché et épaulé-jeté) le seul mouvement ouvert aux personnes handicapées est le développé couché.

Discipline de rééducation après la guerre et discipline sportive depuis 1960 en France, elle a su s’imposer comme un des sports de base pour les handicapés physiques. Cette discipline se pratique sur un matériel adapté et s’adresse indifféremment aux athlètes handicapés debout ou en fauteuil.

 

RÉGLEMENTATION

En haltérophilie handisport, les athlètes concourent allongés (sur le dos) sur un banc spécialement adapté. Les assistants officiels de l’athlète placent la barre à hauteur des bras tendus du compétiteur. En deux minutes, l’athlète doit effectuer son essai qui se décompose comme suit : descendre la barre au niveau de la poitrine, la maintenir immobile pendant un court laps de temps, puis la pousser vers le haut jusqu’à extension complète des bras.

Les compétitions sont ouvertes aux femmes et aux hommes, qui concourent dans des catégories établies selon leur poids de corps (10 catégories au total), de moins de 48 kg à plus de 100 kg chez les hommes, et de moins de 40 kg à plus de 82,5 kg chez les femmes.


HANDICAP DES PARTICIPANTS

– Paraplégiques, tétraplégiques et assimilés
– Amputés de membres inférieurs et assimilés
– Infirmes moteurs cérébraux (IMC) et assimilés
– Non voyants et mal voyants. (non paralympique)

 

MATÉRIEL
La pratique de cette discipline nécessite de disposer d’un banc spécial permettant de garantir un bon équilibre allongé de l’athlète. Le banc doit être agréé avec les supports nécessaires.

 

Les commentaires sont fermés.