COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Tennis de table : deux Français en finale

12 septembre 2016 Commentaires fermés sur Tennis de table : deux Français en finale
Tennis de table : deux Français en finale

Cette journée de dimanche a permis à Thu Kamkasomphou (classe 8F) et Fabien Lamirault (Classe 2) de se qualifier pour la finale de leurs classes respectives.

La Française, vice-championne paralympique en 2012, s’est en effet assuré une cinquième médaille paralympique en autant de participations. Chapeau bas. Le tout dans une ambiance exceptionnelle. Entre les Français ultra bruyants et exhortés par la joueuse qui a communié comme rarement avec eux à la fin de sa demi-finale et les supporters brésiliens, qui ont assuré, il y avait de l’émotion dans le Pavillon 3 de Riocentro. « J’ai pris 1 000 volts dans tout le corps », appréciait la chef de file du ping tricolore féminin.

Thu Kamkasomphou a battu logiquement la Philippine Josephine Medina, comme il y a quatre ans. Et comme en Angleterre, elle devra en découdre avec la Chinoise Mao, en finale. Et ainsi prendre sa revanche. « Cette année je n’ai pas de plaies et maintenant, c’est elle qui a la pression de la favorite. » La rencontre est programmée ce lundi (12 h 45 au Brésil et 17 h 45 en France).

L’avis de Sébastien Messager :  « Thu a rempli sa mission d’aller en finale, elle va faire la même qu’à Londres, face à la même adversaire, la chinoise Mao. Sauf que cette fois-ci  elle se prépare à ça depuis quatre ans, alors qu’à Londres elle ne s’y attendait pas. Résultat,  elle n’attend que ça ! C’est agréable car elle va entreprendre le match d’une autre manière. Physiquement elle est très bien, elle a envie de gagner, elle a envie de se venger. »

Fabien Lamirault, en finale de la classe 2

L’autre satisfaction est venue de Fabien Lamirault. Champion du monde et d’Europe en titre, le Francilien a éliminé le Tchèque Suchanek, en vrai patron (3-1). « Ça y est j’y suis. Mine de rien, ce sera la première car j’avais perdu en demi-finale à Londres. » Une finale contre le Polonais Czuper, n° 2 mondial et tombeur de l’autre Français, Stéphane Molliens. « Généralement, j’aime bien jouer contre lui. Ce sera la revanche de la finale des derniers championnats d’Europe. » Le Français pourra compter sur ses nombreux supporters. « C’est fabuleux cette ambiance. Mes supporters sont un peu tarés mais tellement géniaux. » La finale est prévue mardi. « Lundi, je vais couper un peu, me balader et profiter des miens. Je me remettrai dans ma finale dès mardi matin. »

Le regard de Sébastien Messager : « Fabien, c’est l’homme solide de l’équipe, le guerrier, le bastonneur. Il est présent,  sur tous les matchs qu’il a disputé jusqu’à présent, et pourtant rien n’est facile, mais il est solide mentalement, a toute son équipe derrière lui. Je pense qu’il a les capacités d’aller au bout de cette compétition. »

Stéphane Molliens, en finale pour le bronze (classe 7)

Stéphane Molliens, dont le dossier du fauteuil s’est brisé pendant sa demie, n’a pas pu complètement défendre ses chances contre Czuper. « C’est frustrant car j’étais bien dans mon match. On n’a pas besoin de ça contre un joueur de ce niveau et encore moins en demi-finale des Jeux ; Mais c’est le sport. » Lui aussi jouera mardi pour essayer de grimper sur la troisième marche du podium.

L’avis de Sébastien Messager : «  C’est une déception, il est tombé sur un joueur qui ne lui correspond pas, cela n’a pas aidé, il n’avait pas les outils pour passer. En revanche sur le match qui va venir, c’est un joueur qu’il apprécie, il sera dans de bonnes conditions. Et à l’inverse de certains autres Maxime, a déjà vécu la médaille paralympique, donc cette médaille potentielle il va la vivre autrement, il va l’apprécier, aller la chercher plus simplement que les autres, et comme il a fait quelques saisons un peu galère et qu’il revient à un super niveau, c’est top. »

Maxime Thomas, en finale pour le bronze (classe 4)

Une troisième marche également convoitée par Maxime Thomas en classe 4. Le Messin d’origine a compté une balle de match dans le quatrième set contre le Turc Ozturk. « Comme lors des derniers championnats du monde, je compte une balle de match pour aller en finale. Mais franchement, je n’ai rien à me reprocher, il aurait juste fallu réussir à en faire un peu plus. » Même à la belle, le Français est resté dans le coup, mais l’issue de ce match a tourné en faveur de son rival.

Maxime Thomas disputera la médaille de bronze à Turan, le deuxième turc du tableau.

L’avis de Sébastien Messager : « C’est une grosse déception pour Maxime car il avait pourtant  tout pour bien faire, il a même eu une balle de match. Il a un niveau fabuleux mais il est malheureusement  tombé sur plus fort que lui. En demi-finale, les deux joueurs ont fait un match fabuleux, il n’a rien à regretter. J’espère seulement qu’après-demain il va gagner une belle médaille, car il le mérite vraiment. » // J. Soyer- M. Mainguy

Photo M. Hartmann

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.