COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Tennis de table : un bilan pour le moins contrasté.

15 septembre 2016 Commentaires fermés sur Tennis de table : un bilan pour le moins contrasté.
Tennis de table : un bilan pour le moins contrasté.

La journée a été particulièrement meurtrière pour les Français : trois équipes sont éliminées tandis qu’une accède aux demi-finales.

La formule de la compétition par équipe est simple et élégante : on joue un double suivi d’un à deux simples. Victoire en deux matchs gagnants. Et à ce petit jeu l’équipe composée de Kévin Dourbecker, Thomas Bouvais et Stéphane Messi, a été battue 2-0 par l’équipe masculine hongroise lors des huitièmes de finale des classes 6-8.

 

 

Un obstacle de taille

Début d’après-midi, l’équipe féminine classes 6-10 (Anne Barnéoud / Thu Kamkasomphou) disputait ses huitièmes de finales. Après avoir remporté le premier set 12-10, les Françaises perdent le second 13-11. Elles se ressaisissent et infligent un magnifique 11-1 à leurs adversaires. Dans le 4e set Thu faiblit visiblement, les Coréennes le remportent 12-10. Tout se joue dans le 5e set : les Coréennes prennent de l’avance, que le duo français comble rapidement. Elles bataillent ensuite sur chaque point et finissent par remporter le set 12-10. Victoire 3-2.

Lors de son simple, Thu ne fait pas dans la dentelle et écrase son adversaire 11-3, 11-3, 11-4. Victoire sans appel des Françaises 2-0.

 

Quelques heures plus tard elles affrontaient les redoutables polonaises en quarts de finale. Et lorsque l’on connaît les Polonaises, on sait qu’il n’y avait pas beaucoup de solutions pour les Françaises. En double, défaite 3-0 (11-2, 11-6, 11-7). Lors du simple, l’expérience de Thu parle. Elle remporte le match (11-7, 11-6, 11-8). Pour les départager Anne Barnéoud joue contre Natalia Partyka, la championne paralympique. Il n’y aura pas de miracle. Défaite 3-0 (11-2, 11-1, 11-4) et donc défaite 2-0 de l’équipe en quarts de finale.

 

 

Le rouleau compresseur

Deuxième quarts de finale de la journée, celui qui opposait la paire Matéo Bohéas, Cédrik Cabestany (classes 9-10) aux Brésiliens Carlos Carbinatti et Diego Moreira. L’entame de match est bonne et les Français mènent rapidement, avant de petit à petit se faire rattraper et de se faire passer devant (9-8). Matéo et Cédrik reprennent alors l’avantage… autant dire qu’à ce moment-là le public ne leur est pas favorable… mais ils ne flanchent pas et remportent le set 11-9. Deuxième set démarré en trombe, ils atteignent rapidement 4-0, mais une fois de plus ils se laissent rejoindre par les Brésiliens 6-5, avant de ré-accélérer et de leur infliger un joli 11-5. Lors du troisième set, c’est au tour des Brésiliens de faire une belle entame : ils mènent 4-0. Les Français reprennent pied doucement et refont petit à petit leur retard : ils reviennent au contact 7-7. Les Français durcissent alors leur jeu et remportent le set 11-7. Victoire sans appel 3-0.

 

Lors du simple qui suit, Matéo Bohéas affronte Carlos Carbinatti. Un set partout, le troisième set enlevé 11-7 par un Matéo très agressif. Le quatrième set est très disputé et c’est un Matéo conquérant qui va chercher la victoire 12-10. Victoire donc de l’équipe française qui jouera sa demi-finale jeudi.

 

 

Un match pourtant à portée

Le dernier match de la journée, les quarts de final des classes 4-5 opposait l’équipe française composée de Maxime Thomas, Nicolas Savant Aira et Florian Merrien à l’équipe de Taipei avec Ming-Chih Cheng et Yeng-Hung Lin. Début du double très compliqué pour Maxime et Nicolas mais ils s’accrochent et reviennent à égalité (9-9), avant de prendre l’avantage et de remporter le set 11-9. Magnifique. Ils perdent le 2e set 11-9. Lors du set suivant les Français courent après Ming-Chih et Yeng-Hung et les rattrapent, avant à nouveau de se faire distancer et battre 11-9. Le 4e set est à sens unique, au début, mais une fois de plus Maxime et Nicolas remontent la pente et égalisent 8-8. Quelle ténacité. Pas suffisant face à ces excellents Chinois. Ils se font battre 11-9. Défaite en double 3-1.

 

Le simple opposant Maxime Thomas à Ming-Chih Cheng fut rude. Après avoir enlevé les deux premiers sets (11-7, 11-7), Maxime perd les deux suivants (9-11, 6-11). Et c’est un Maxime Thomas pourtant volontaire et déterminé qui perd le 5e set 10-12. Une défaite synonyme de sortie de l’équipe en quarts de finale.

 

 

L’analyse de Sébastien Messager, chef d’équipe

« Bilan difficile surtout avec cette dernière défaite qui fait mal. Nous pensions chercher un podium avec cette équipe, et peu importait la couleur. Nous sommes tristes que cela se termine de façon rapide et imprévisible : Nico est mis directement sous pression par les adversaires qui se concentre sur lui, ce qui déstabilise les deux joueurs. Après ça Maxime, pourtant en forme, se fait un peu avoir sur le simple. C’est difficile à accepter mais c’est les Jeux, c’est comme ça. Cette défaite confirme que dans cette nouvelle configuration (1 double, 2 simples) cela va vite et ne laisse place à aucune erreur, tandis que le double est primordial. De leur côté, les filles ont fait leur travail et elles ont perdu contre l’équipe polonaise, dans laquelle joue la n°1 mondiale, équipe qui va certainement gagner le titre paralympique. L’autre déception vient de l’élimination trop rapide de l’équipe classes 6-8, avec Thomas Bouvais, tête de série, qui n’a pas été assez solide sur son match individuel. Il est vrai que nous avons subi la longueur de la compétition individuelle, sans journée de repos, mais ces défaites n’en sont pas moins difficiles à accepter, surtout que nous étions dans une dynamique assez positive. Mais rien n’est terminé et l’on se revoit jeudi avec les matchs de demi-finale des classes 1-2 Lamirault / Molliens / Ducay en début d’après-midi et des classes 9-10 Bohéas / Cabestany en début de soirée. »

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.