COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

Tokyo 2020, jeu décisif pour le para-badminton

15 juin 2014 Commentaires fermés sur Tokyo 2020, jeu décisif pour le para-badminton
Tokyo 2020, jeu décisif pour le para-badminton

Le para-badminton est apparu dans les années 90, amené par des joueurs allemands en fauteuil qui souhaitaient, malgré leur handicap, pouvoir pratiquer le badminton. La Hollande et la Suisse ont été les deux autres pays précurseurs qui ont suivi le mouvement en mettant en place un système de classification, pour l’équité entre les joueurs sur les compétitions européennes.

Côté français, il a fallu attendre 2004 pour que le badminton propose des règles adaptées. Mike Erabit, entraineur, et David Toupé ancien membre de l’équipe de France valide, paraplégique suite à un accident de ski, ont alors été missionnés par la Fédération Française de Badminton.

Dans cette dynamique, une « commission handicap » est créée en juin 2005 pour l’intégration de personnes en situation de handicap dans les cours existants. La mixité et la prise en main très rapide du Badminton en font un sport facile d’accès : la totalité des joueurs français s’entraine dans des clubs affiliés à la Fédération Française de Badminton les plus proches de chez eux.

Rencontre avec Sandrine Bernard, entraineur national para-badminton
Votre dossier de candidature n’a pas été sélectionné pour les Jeux de 2016, en connaissez-vous les raisons?
SB : Je pense tout simplement que le para-badminton n’était pas prêt à être en phase avec tous les critères requis par l’IPC. L’intégration aux Jeux Paralympiques représente une étape très importante, la BWF (Fédération Internationale de Badminton) a retenu les leçons de cet échec et travaille pour déposer une nouvelle candidature pour Tokyo 2020. Nous sommes en bonne voie, la première partie du dossier a déjà été validée par l’IPC.

Je crois que l’IPC avait besoin d’éléments concrets. C’est ce qui s’est produit au cours des Championnats du Monde organisés en 2013 à Dortmund (Allemagne) qui ont réuni 250 sportifs venus d’une quarantaine de nations, dont 14 joueurs français. Cet événement a permis de montrer aux instances internationales, présentes pour l’occasion, que le para-badminton offre une réelle attractivité, ce qui ne s’était jamais vraiment produit auparavant. De plus, à la suite de cette compétition, la BWF a désigné une nouvelle commission internationale composée de 4 représentants du mouvement élus par les sportifs dont le français Richard Perot, Président et sportif de l’Association de para-badminton, est à la tête aux côtés de deux anglais et d’un malaysien.

Que reste-t-il à faire pour que le dossier soit totalement validé ?
SB : Nous avons déjà prouvé la représentation mondiale du para-badminton, chaque nation doit maintenant mettre en place des compétitions de référence au niveau national. En ce qui nous concerne, les Championnats de France auront à priori lieu en Midi-Pyrénées au mois de décembre 2014.

Quelles sont les adaptations spécifiques au para-badminton ?
La seule différence entre le badminton et le para-badminton c’est l’aménagement du terrain (demi-terrain pour les personnes en fauteuil) sinon ce sont les mêmes règles. Et il existe différentes classifications de handicap, le para-badminton compte trois familles :

Le handicap de membre inférieur (assis)
WH1: joueur en fauteuil « sans abdominaux » / WH2 : joueur en fauteuil « avec abdominaux »
Pour jouer en toute sécurité un joueur en fauteuil doit avoir une roulette anti-bascule.Le handicap de membre inférieur (debout)
SL3 : joueur debout ayant un handicap touchant un membre inférieur et ne pouvant pas courir.
SL4 : joueur debout ayant un handicap touchant un membre inférieur et pouvant courir
Le handicap membre supérieur (debout) : SU5
Les personnes de petites tailles (debout) : SS6

Si le para-badminton fait son entrée aux Jeux, il y aura jusqu’à 21 podiums possibles : 12 titres en simple, 6 en double et 3 en double mixte. Sauf si l’IPC modifie les catégories.
A savoir que pour les doubles, les joueurs peuvent être mélangés dans leurs catégories (assis ou debout) mais les paires adverses doivent avoir le même équilibre au niveau du handicap. Par exemple, les joueurs en fauteuil sont regroupés en une seule catégorie donc WH1 et WH2 et la paire ne peut pas dépasser 4 points. WH1 = 1 point et WH2= 2 points donc les combinaisons possibles sont : WH1 et WH1 ou WH1 et WH2 mais pas WH2 et WH2.

Vos prochaines échéances ?
Nous avons mis en place un collectif France en septembre dernier et notre prochaine compétition internationale se déroulera en Espagne du 09 au 14 septembre 2014 où nous emmènerons 6 sportifs « Equipe de France ». Toutefois, cette compétition sera ouverte aux autres compétiteurs français et cela pourra être l’occasion de détecter de nouveaux talents.
Plus d’informations sur http://www.franceparabadminton.com/

Article sur le para-taekwondo

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.