Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/38/d375408073/htdocs/instit/index.php:22) in /homepages/38/d375408073/htdocs/instit/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62
FRANCE PARALYMPIQUE – Comité paralympique & sportif français – UGSEL « SOLIDA’RIO a été une expérience humaine extraordinaire ! »

COMITÉ PARALYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS

UGSEL « SOLIDA’RIO a été une expérience humaine extraordinaire ! »

18 janvier 2017 Commentaires fermés sur UGSEL « SOLIDA’RIO a été une expérience humaine extraordinaire ! »

Depuis 2010, l’Ugsel (fédération sportive éducative de l’Enseignement catholique) s’interroge et se questionne pour mieux accueillir les élèves en situation de handicap dans ses manifestations sportives et ses compétitions. Rencontre avec Philippe Brault, Délégué national Ugsel en charge de l’animation institutionnelle et pédagogique. 

Pouvez-vous nous parler de l’UGSEL et de ses différentes missions ?
L’Ugsel est la fédération sportive éducative de l’Enseignement catholique. Elle s’organise dans une double mission, celle d’Organisme national de l’Enseignement catholique et celle de Fédération sportive scolaire. Son projet est fondé sur le respect de la dignité, l’altérité et la confiance. Dans le principe d’une éducation à la liberté, elle vise à une éducation du corps et par le corps pour un développement intégral de la personne dans toutes ses dimensions, corporelle, intellectuelle, relationnelle et spirituelle. Ses missions sont développées autour de trois actions : ANIMER – FORMER – FEDERER.

Et quatre principes animent ses éducateurs et bénévoles engagés : accueillir, servir, relier et transmettre.

Son projet de développement intégral s’exprime ainsi dans 4 finalités éducatives :
– Construire une identité personnelle dans la rencontre avec l’autre
– Développer l’intériorité et la connaissance de soi
– Vivre des expériences corporelles
– Etre acteur et auteur de son parcours

L’UGSEL, présente à la fois dans le 1er et le 2nd degré, accompagne les enfants et les jeunes dans une vraie continuité éducative afin qu’ils deviennent auteurs de leur projet de vie.

Depuis quand la Fédération accueille-t-elle des personnes en situation de handicap ?
Depuis 2010, l’Ugsel s’interroge et se questionne pour mieux accueillir les élèves en situation de handicap dans ses manifestations sportives et ses compétitions. Des organisations étaient proposées aux structures spécialisées (CLIS, ULIS…) davantage dans un « entre-soi ». Des plaquettes de sensibilisation « Une différence, un handicap, vivons-les ensemble ! » ont été réalisées pour permettre aux établissements de proposer des animations à leurs communautés éducatives.

En 2012, nous avons signé une convention avec la FFH dans le cadre d’un projet de délégation nationale aux Jeux Paralympiques de Londres. Une nouvelle plaquette « Sport’Diffs, jouons ensemble ! » a vu le jour pour poursuivre une politique d’inclusion au sein des établissements scolaires et des manifestations sportives.

 

Quelles sont les adaptations et les activités mises en place pour ce public ?
De plus en plus d’élèves en situation de handicap ont participé à des activités sportives, notamment en athlétisme (cross…). Des adaptations ont été particulièrement mises en œuvre dans le domaine des règlements et des grilles de performance.

 

Vous avez mis en place le programme Solida’Rio, pouvez-vous nous en parler ?
Notre projet SOLIDA’RIO a été une expérience humaine extraordinaire !
Dès septembre 2015, « Solida’Rio », un nouveau projet d’animation éducative pour une école plus inclusive, en collaboration avec le SGEC (Secrétariat général de l’enseignement catholique), est né. L’expérience réussie de l’envoi d’une délégation nationale aux Jeux Paralympiques de Londres (29 élèves dont 24 en situation de handicap) nous a incités à imaginer une continuité. Pour nous, les jeux sont un formidable moyen de lever des peurs liées aux handicaps, de montrer comment les parcours de vie sont boostés par la voie sportive et d’inviter chacun à passer d’un regard porté sur le handicap à un regard qui prend en compte toute la personne. Et puis les contextes, institutionnel (loi de 2005 sur l’inclusion scolaire, année du sport de l’école à l’université…) et partenarial (conventions avec les FF Handisport et FF Sport Adapté) ont été aussi porteurs de sens pour son lancement.

Aussi, à l’occasion et en amont des Jeux Paralympiques de Rio du 7 au 18 septembre 2016, l’enjeu pour l’Ugsel et l’Enseignement catholique était de rassembler les établissements autour du concept d’inclusion pour un vivre ensemble plus juste et plus solidaire en proposant des animations et formations sur l’ensemble des territoires, à 3 niveaux d’organisations : dans les établissements en partenariat avec des clubs FFH ou FFSA, des ateliers de sensibilisation et d’inclusion, des pratiques d’activités physiques adaptées…, dans les diocèses et les comités avec des rencontres inter-établissements en amont des jeux et dans les territoires, avec la recherche d’ambassadeurs pour composer une délégation nationale, porteuse des projets du réseau.

Nombreuses sont les manifestations qui ont été menées sous différentes formes. Du Marchathon au Bol de Rio, les établissements ont su saisir cette opportunité de porter une attention à la différence. Une tombola « Gagnons Rio » en partenariat avec la FFH a reçu l’adhésion de nombreux comités, associations de parents d’élèves et directions diocésaines.

 

Combien de jeunes sont venus à Rio ? Que retiennent-ils de cette expérience paralympique brésilienne ?
Ce sont donc bien 18 jeunes lycéens ambassadeurs (en situation de handicap ou non porteur de handicap), issus de 11 régions, qui sont partis à Rio pour porter le message de cette inclusion. Logé au cœur de la ville, ce groupe de jeunes a surpassé de nombreuses difficultés de transport pour se rendre chaque jour sur le site paralympique pour soutenir l’équipe de France. Plus de 4 heures de trajet quotidien en métro, bus ou à pied, arpentant l’environnement urbain (trottoirs, escalators…) avec 4 fauteuils, n’ont pas atteint l’enthousiasme des plus fragiles. Fragilité, différence et inspiration ont été des mots déclencheurs de prise de conscience pour dire sur soi, pour avancer et restaurer son image.

Portés par une volonté d’aller à la rencontre de l’autre, de la différence, du handicap, tous se sont pleinement investis dans des ateliers de paroles, d’expression de soi, de partage de ressentis dans le cadre de cet évènement sportif. Dépassement de soi, persévérance, détermination, solidarité des athlètes effacent le handicap et mettent leur personne en lumière.
Quels sont les prochains projets de l’UGSEL liés au paralympisme ?
Tous ces ateliers, ces émotions, ces temps de rencontres vécus par la délégation feront l’objet de différents supports pédagogiques pour chacun des écoliers, des collégiens, des lycéens. Des capsules vidéos, des expositions de photos et un livret d’histoires de vie sont en cours d’élaboration à destination de nos comités, nos établissements. 25 expositions itinérantes intitulées « Fenêtres sur nos différences » permettront de faire vivre l’après-Rio et de mobiliser nos équipes éducatives et leurs élèves autour des Jeux Paralympiques d’hiver et de la candidature de Paris 2024.

L’enjeu fondamental est de partager toutes ces ressources, ces expériences vécues avec l’aide de ces jeunes ambassadeurs pour poursuivre le chemin de l’inclusion au sein de nos communautés éducatives. Ce n’est pas si simple mais les regards finissent toujours par changer. Une commission « EPS, Sport et Handicaps » sera également lancée au sein de l’Ugsel nationale à l’occasion de la semaine Olympique et Paralympique de janvier 2017.

Nous envisageons bien entendu de poursuivre une réflexion autour d’un projet, nous portant vers Tokyo 2020 !!!!

 

>> Plus d’informations

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les commentaires sont fermés.

new balance femmeJordan chaussurejordan scarpeair jordan femmejordan femmejordan hommejordan chaussureAir max femme